Accueil

 
Conclusion : vers une évolution plus radicale de SPIP



Conclusion
Une perspective d’ouverture
 

Une perspective d’ouverture

Après avoir présenté cette analyse de SPIP dans la perspective de le valoriser à travers l’ergonomie, voici un questionnement sur la possibilité de changer radicalement la structure même de SPIP.

L’opposition entre les structures libres et la structure fixe de SPIP

Dans les logiciels de création de sites Web, deux approches radicalement différentes existent.

- Systèmes à structure entièrement libre

— Le webmestre définit les types d’objets contenus dans son site (articles, fiches produits...).
— Il définit les droits d’édition pour chaque type d’objet et pour chaque hiérarchie d’utilisateur (admins, rédacteurs).
— Le même système propose ensuite une interface permettant aux participants d’enrichir le contenu (écrire des articles, renseigner des fiches produit...).

- Système à structure fixe (SPIP)

— La structure logique du site et les types d’objets sont prédéfinis et fixes.
— Les niveaux hiérarchiques des participants et les droits d’édition sont prédéterminés et ne peuvent pas être modifiés.
— Le système peut ainsi, plus facilement, proposer une interface intégrée, présenatnt de manière très forte la structure logique.

- Avantages, inconvénients

— Une structure libre offre une liberté inégalable : on peut créer n’importe quel type de site. Une structure fixe, telle celle de SPIP, interdit grand nombre de structures.

— Une structure libre impose la création/définition de la structure avant de produire du contenu. Étape complexe qui demande de fortes compétences en matière de structuration de site. Donc réservé aux professionnels. De plus, un tel système impose une gestion complexe de l’attribution des droits, avec possibilité de grosses incohérences bloquantes (ex : les rédacteurs ont besoin de renseigner un élément sur lequel on ne leur a pas donné les bons droits d’accès).

— Une structure fixe (SPIP) permet de travailler dès l’installation du système. La structure imposée est « robuste », classique, assure de manière obligée la cohérence structurelle du site. Les droits sont prédéfinis, donc cohérents (sauf bug de développement).

— Un système à structure fixe facilite l’échange d’éléments entre plusieurs site, puisque la structure est la même sur tous les sites.

Évolution de SPIP

Le principe consiste à conserver les objets actuels en ajoutant la possibilité d’ajouter des objets nouveaux.

— Les objets de la structure actuelle sont conservés, fixes, non modifiables. De cette façon, les méthodes connues et robustes basées sur la hiérarchie de rubriques et la navigation transversale des mots-clés sont sanctuarisées.

— On autorise la création de nouveaux objets, chaque objet étant à priori lié aux objets natifs de SPIP. Par exemple, on crée un objet « fiche de livre », il est facilement lié aux rubriques et aux mots-clés.

— De cette façon, la gestion des droits reste très simple, puisque imposée par le modèle SPIP.

— On peut commencer à travailler tout de suite (puisqu’on a un système SPIP complet et fonctionnel).

— Cette évolution donne de plus grandes libertés, tout en assurant simplicité et cohérence. Dans un premier temps, on travaille avec la structure SPIP fixe. Ensuite on peut ajouter des éléments personnels (fiches de livres, fiches produits...), qui viennent facilement s’articuler dans la hiérarchie des rubriques SPIP, avec un système de droits simple (par exemple, droits identiques à ceux des articles, ou des brèves). Les webmestres peuvent par la suite imaginer des structures totalement déconnectées de la structure SPIP, sachant qu’ils ont l’expérience du système standard.