Accueil

 
Le choix de SPIP, caractéristiques et contraintes



 

Les aspects à valoriser

Je m’attacherai, dans le cadre de ce projet, à valoriser certaines caractéristiques fortes de SPIP.

Cohérence

La cohérence de SPIP est l’un des critères essentiels retenus par les développeurs lors de l’ajout de nouvelles fonctionnalités, cohérence qui justifie également le rejet de certaines contributions.

Cet aspect est explicité dans une interview d’ARNO* sur le site Boomtchak :

« Il y en effet plusieurs facteurs qui influent sur le développement : d’abord, l’idée d’origine, qui se développe selon la logique initiale ; c’est très important, c’est parfois source de tensions (j’y reviendrai), mais l’idée, c’est que SPIP n’est pas un produit terminé, au contraire il se développe vers une certaine cohérence. Avant de faire des changements radicaux, le but visé est que le produit fasse tout ce qu’on peut attendre de lui, sans nuire à sa logique propre. C’est le moteur principal. »

Il est donc indispensable de bien identifier les éléments fondamentaux de SPIP, ce pour quoi il est conçu, les fonctions qui ne correspondraient pas à cette cohérence étant habituellement rejetées par les développeurs.

Dans le cadre de notre étude, cela se traduit par une distinction entre deux types de propositions :
— la refonte de l’interface graphique et les évolutions d’ergonomie dans le cadre des fonctionnalités existantes,
— des propositions de nouvelles formes d’interaction avec l’outil, nécessitant des développements logiciels nouveaux, mais toujours articulés avec la logique actuelle et dans le respect de la cohérence initiale. Les points en contradiction avec cette cohérence devant être clairement exposés et justifiés.

Limpidité de l’interface

L’une des critères du développement de SPIP est la limpidité de l’interface : l’utilisateur découvrant SPIP ne doit pas se demander comment réaliser telle tâche, à quoi sert tel bouton, ni devoir lire de documentation avant de commencer à écrire.

Cet aspect est extrêmement difficile à concilier avec la richesse fonctionnelle. Il doit donc être valoriser dans le cadre de cette étude.

Notons qu’un des moyens d’obtenir cette limpidité passe par la hiérarchisation des fonctionnalités au travers de l’interface graphique : les fonctions les plus importantes doivent ressortir visuellement comme telles, les fonctions plus spécifiques n’entravant alors pas la compréhension globale du système. Une large partie de mon travail porte sur cette hiérarchisation graphique des informations et des fonctions.

Intégration

SPIP est un produit intégré, chaque fonction est reliée à d’autres fonctionnalités, et cela doit transparaître directement dans l’interface graphique. De cette façon, l’utilisateur comprend la logique structurelle du site (et du produit) au travers de l’interface elle-même.

Fonctions collaboratives

L’espace privé de SPIP, en tant que plate-forme collaborative, offre à la fois des aspects très réussis (forums internes de discussion/négociation éditoriale), et mal intégrées (agenda collectif). Ces aspects du logiciel méritent d’être valorisés.

Signalons ici un impératif : les fonctions collaboratives doivent être intégrées dans le strict respect de la cohérence du produit. Elles sont donc limitées à un but précis : la création d’un site Web accessible au public :
— elles assurent la cohérence éditoriale du site ; à la fois par la négociation permanente de la ligne éditoriale générale du site, mais aussi pour que chaque article, individuellement, s’intègre bien à l’ensemble du site ;
— promouvoir la qualité éditoriale du site, via la discussion autour de chaque article proposé ; discussion et critiques de la construction de chaque article, échange de sources documentaires pour améliorer l’article, et évidemment corrections directes du texte (de simple nettoyage typographique au rewriting complet en passant par les corrections de langue).

Ainsi certaines fonctionnalités collaboratives ne concernent pas un produit comme SPIP : il ne s’agit pas de faire du groupware dans l’absolu, mais bien de collaborer dans l’optique de produire un contenu cohérent et de qualité.

Richesse fonctionnelle et évolutivité

Ces différents points à valoriser entrent, souvent, en conflit avec un autre impératif de SPIP :
— conserver la richesse fonctionnelle du produit (classiquement, un produit proposant de nombreuses fonctionnalités puissantes devient une « usine à gaz », et un outil à l’interface limpide et cohérente limite ses possibilités fonctionnelles) ;
— et par la suite garantir les possibilités d’évolution du produit (il est beaucoup plus simple de réaliser une interface entièrement intégrée sur les bases d’un produit figé ; SPIP est un produit en constante évolution, l’interface ne doit pas nuire à cette possibilité d’évolution).